Découvrir Berlin à vélo

On sait que les pays scandinaves sont les plus réputés quant à la pratique quotidienne du vélo mais on s’en doute un peu moins pour Berlin. Et pourtant! Des pistes cyclables sont présentes partout dans la capitale et des milliers de citadins les empruntent chaque jour. Le relief plat de la ville facilite davantage l’utilisation du vélo.

Vous l’aurez compris, le vélo à Berlin c’est un peu la religion et personne n’y échappe: berlinois, actifs ou retraités, étudiants allemands ou étrangers, enfants,… Il y a d’ailleurs un gros marché dans ce domaine-là. J’ai manqué d’intelligence en louant chaque fois un vélo au lieu d’en acheter un et le revendre …

Aller, je vous emmène pour un ptit tour afin de découvrir les lieux principaux de la ville avec un chouette itinéraire !

Tout d’abord nous avons loué les vélos près de la Potsdamer Platz. Je ne sais plus les prix exacts mais nous avons dû payer 12€ pour 4 heures.

Notre point de départ était donc cette place, centrale, abritant le siège de nombreuses entreprises et lieu idéal pour les amateurs de shopping. On pourrait presque dire que c’est La Défense allemande. On y trouve également le Sony Center, emblème berlinois de la modernité. Ce monument est un ensemble de verre et d’acier, attirant 70.000 visiteurs chaque jour. Il est consacré principalement au cinéma.

Dirigeons nous ensuite vers la Gendarmenmarkt. Il s’agit sans aucun doute de la place la plus harmonieuse de Berlin, habillée de ses deux cathédrales françaises et allemandes formant une parfaite symétrie. Entre celles-ci est érigé le « Konzerthaus », autrement dit la salle de concert.

Nous reprenons nos vélos pour rejoindre le Nikolaiviertel. Datant du Moyen-Age, il est le plus vieux quartier de Berlin. Très apprécié des visiteurs, il comptait autrefois de nombreux bars et restaurants, ce qui en faisait un endroit animé tout en étant à proximité de la célèbre Alexanderplatz. Il est reconstruit dans les années 80 à l’identique après les bombardements durant la Seconde Guerre Mondiale. J’aime beaucoup cet endroit aux couleurs agréables, respirant la vie avec ses nombreux bars, restaurants et boutiques entourant l’église. On dirait un « petit village dans la ville ».

Les deux dernières photos représentent l’Eglise du Cloître Franciscain, datant d’environ 1250 mais grandement détruite à la toute fin de la Seconde Guerre Mondiale par les bombardements. Elle est située sur le trajet menant de la station de métro Klosterstrasse vers le quartier Saint-Nicolas.

Notre prochain arrêt est la Rosenthaler Straße 39, Haus Schwarzenberg, dans le quartier de Mitte. Une fois le porche passé, on a l’impression d’arriver dans un lieu squatté de part ses tags indénombrables et ses façades dans un état un peu délabré. En outre, un lieu à part à la fois alternatif et atypique échappant à la pression immobilière que subit la capitale ces dernières années. En effet, il est entretenu par une association et ici se mêlent cinéma (en plein air ou non), bars, café rétro, boutiques de disques. J’aurais aimé pouvoir y passer plus de temps et notamment profiter des concerts en plein air le soir.

L’accès y est facile grâce à sa proximité avec la station de S-Bahn Hackescher Markt.

Pour continuer cette balade, nous voilà derrière le célèbre Reichstag afin d’en admirer son dôme en verre, le Bode Museum (l’un des 5 musées de l’Ile aux Musées). Ne manquez pas, non loin d’ici la visite du Berliner Dom (Cathédrale de Berlin), absolument somptueuse! Il est également possible d’y avoir un joli point de vue après quelques efforts physiques… Enfin, nous rejoignons la porte de Brandebourg et au bout de l’avenue, la Siegessäule (ou Colonne de la Victoire). Je parle de tous ces lieux ici.

Le retour se fait par le Mémorial de l’Holocauste, inauguré en 2005 et rendant hommage aux victimes juives de la Seconde Guerre Mondiale avec ses plus de 2700 stèles. Les différentes hauteurs de ces dernières sont censées créer une atmosphère pesante.

Enfin, nous passons par le Mall de Berlin (grand centre commercial proche de la Potsdamer Platz), le Bundesrat (Conseil Fédéral représentant les 16 Länder allemands) avant de rejoindre la célèbre place et rendre nos vélos.

En bref, cet itinéraire permet de découvrir Berlin et ses principaux centres d’intérêts, à notre rythme tout en faisant des pauses là où nous souhaitons passer plus de temps. Le vélo est définitivement le moyen de locomotion que je préfère à Berlin. Je suggère d’ailleurs d’aller découvrir l’ancien aéroport de Tempelhof et y parcourir ses pistes de décollage (article à venir) ou encore se balader le long de la Spree…

« Le plus beau voyage est de se prouver la liberté. »

Laisser un commentaire