Lettre à Toi, Berlin

Actuellement, nous sommes le 31 juillet, il est 18 heures 26. Il y a quatre mois, presque jour pour jour, je préparais mes valises, annonçant le départ. Aujourd’hui je les fais de nouveau, mais cette fois-ci parce que la fin retentit.

Berlin, si je devais te résumer brièvement je dirais B comme Bienvenue, E comme exaltante, R comme rayonnante, L comme lumineuse, I comme insolite et N comme non-conformiste.

Berlin, je t’avais déjà vue il y a quelques années et je dois être honnête: je ne te portais pas vraiment dans mon cœur, ne te trouvant aucun charme et je venais donc te rencontrer en avril dernier avec quelques préjugés. Mais Berlin, ô combien j’ai changé d’avis sur toi! On dit qu’il ne faut jamais se fier aux apparences, et cette fois plus que toutes je le confirme.

Berlin, je dois te remercier. J’ai passé seulement quatre mois avec toi mais tu m’as appris, surprise et finalement fait t’aimer, beaucoup. Je garderai de Toi des souvenirs inaltérables. Je garderai en mémoire ta grandeur par ton immensité, tes parcs, tes lacs, tes grandes avenues mais aussi ta Grandeur avec ce grand G pour ce côté si humble que tu m’as apporté. Parce qu’une de tes qualités qui m’a vite frappée, c’est ton goût pour la diversité. Tu ne juges personnes, tu acceptes chacun, avec son style, son physique, ses origines, ses croyances et orientations. On m’avait dit de Toi que tu étais cosmopolite et ce n’était pas mentir. On pourrait presque dire que tu es ton Monde à toi seule.

Par contre Berlin, je dois t’avouer quelque chose: j’avais peur de ne pas avoir ce choc culturel dont je parlais avant de te rencontrer et cela n’a pas été entièrement faux… Mais tu as su trouver une solution à ce désagrément: me faire vivre dans une colocation multiculturelle dont je ne regrette pas du tout le choix. Tu m’as fait vivre avec des Indiens, Malaisien, Italienne, Argentin alors finalement, je l’ai vécu d’une autre manière ce choc. Bon, parfois les différences ont rendu la cohabitation légèrement pesante mais ça ne durait qu’un instant. Grâce à Toi Berlin d’ailleurs, je me suis fait un frère et une sœur d’aventure que j’aime déjà énormément et avec qui j’ai des liens si forts. J’ai hâte de partir voyager et découvrir avec eux à nouveau.

Berlin, après ton caractère cosmopolite, ton côté insolite est le deuxième qui m’a le plus séduite! En une journée tu pouvais m’emmener au bord d’un lac reculé dans la nature, visiter un lieu empli d’histoire et de street art perché sur tes hauteurs, boire une bière au bord de l’eau ou dans un Biergarten. Tu pouvais aussi me faire découvrir tes quartiers ou les pistes d’un aéroport à vélo, parce que oui, le vélo, c’est un peu ta religion. Ou encore me permettre de me baigner dans une « piscine-container » sur la Spree, me faire goûter ta cuisine, là encore universelle ou bien découvrir tes Open-Air.

Bon, je dois te livrer un autre petit point négatif que je t’ai trouvé… mais ce n’est pas ta faute! J’ai étudié pendant quatre mois dans une super école, dans laquelle les matières m’ont (presque) toutes passionnées! Mais par contre elle était, à mon goût trop petite: trois étudiantes Erasmus seulement, quelques autres étrangères et peu d’heures de présence donc je ne pourrai pas parler de ce phénomène « Famille Erasmus ». Mais promis je ne t’en veux pas car tu m’as permis de rencontrer d’autres personnes, autrement et de sceller de fortes amitiés dont je suis fière. Et puis nombreux sont ceuxb curieux de te connaître alors j’ai eu la chance, très souvent, de te présenter à beaucoup d’êtres chers.

Aujourd’hui Berlin, je ne suis pas triste de te quitter. Non, attention, ce n’est pas ce que tu penses! En fait, j’ai l’impression d’avoir accompli mon devoir ici: apprendre à t’aimer. J’ai vécu avec Toi le moment présent (bien que gérer la distance m’a parfois été bien difficile!), j’ai savouré chaque moment, chaque jour, chaque nouveauté. Mais je suis de ceux qui pensent qu’il ne faut pas être (longtemps) nostalgique mais dire OUI aux nouvelles aventures. Alors je suis maintenant prête à vivre la prochaine, avec un enthousiasme plus fort encore!

Mais Berlin, retiens bien une chose: notre histoire ne se termine pas là, je reviendrai te voir, t’admirer et me remémorer chaque instant vécu avec Toi durant ces quelques mois.

Avant de te quitter Berlin, je voudrais dire MERCI

A mes parents de s’être tant impliqués dans cette aventure, moralement comme financièrement et d’être venus me voir,

A ma famille en général pour l’intérêt qu’ils y ont porté,

A ma meilleure amie et mes amis que je suis si chanceuse d’avoir, à tous ceux à qui j’ai pu te faire découvrir et ceux qui étaient présents d’une autre manière,

A mon Université de m’avoir permis de vivre quatre mois auprès de Toi,

A Toi, Berlin. Je rentre retrouver ma douce France riche d’apprentissages, de souvenirs, de rencontres, de rires, de bonheur.

Je reviens te revoir très vite, c’est promis!

Mathilde ♡

Laisser un commentaire