Quelques temps après mon retour, comment je le vis?

Voilà maintenant quelques temps que l’aventure Erasmus est finie, mais alors comment je le vis?

Eh bien pour être honnête, je dois dire que je n’ai (pour l’instant) jamais eu une once de nostalgie. Évidemment chaque jour je pense à tout ce que j’ai vécu, appris, découvert, aimé (ou pas), je partage tous mes souvenirs avec mes proches, je vante Berlin auprès de tous mais je reconnais ne jamais avoir été triste ou regretté de ne plus y être. Mais je pense que c’est pour une bonne raison: je suis rentrée en France et me suis directement installée dans une nouvelle ville afin de commencer ce qui me paraît être une toute nouvelle vie. Je vis donc cela comme une nouvelle aventure, de laquelle j’apprends et découvre aussi chaque jour. Je suis convaincue que cela n’aurait pas été si simple si j’étais rentrée pour continuer ma « vie d’avant », exactement de la même manière. Je pense qu’après un semestre à l’étranger il faut laisser place à l’inédit, ne jamais s’arrêter de partir et d’avoir plein de projets nouveaux pour éviter de se sentir nostalgique et/ou triste et avoir l’impression de faire un retour dans le passé.

Cependant, j’attends ma rentrée le 5 septembre prochain avant de voir si mon avis et mon ressenti restent le même. Ma petite peur est de regretter les cours en langues étrangères et surtout étudier au quotidien avec des étrangers uniquement. J’ai aussi peur de me sentir en « décalage » avec les autres étudiants qui n’auront peut-être pas vécu de période à l’étranger car il faut bien le dire, Erasmus, même si on ne part « qu’à » Berlin, nous fait évoluer.

Pour ma part, depuis que je suis revenue en France j’adore échanger avec tous les étrangers que je peux croiser, apprendre de leur culture et tout simplement parler avec eux. Le deuxième fait que j’ai remarqué est le besoin d’échanger avec tous. J’ai l’impression que j’ai encore plus besoin de parler, que je connaisse la personne ou non, de faire un compliment quand je suis contente d’un service ou encore d’aider quelqu’un dans la rue par exemple. Je réalise que j’aime vraiment beaucoup la vie en société car chacun nous enrichit au travers de son expérience de vie.

Enfin, mon envie de découvrir le monde (et la France!) est toujours aussi forte et encore plus depuis Erasmus.

En conclusion, je dirais que chaque expérience se doit d’être vécue pleinement, au moment présent et comme on le souhaite afin de ne jamais rien regretter. Je pense qu’il faut voir ce genre de période comme une expérience de vie, une parmi tant d’autres et en cela, ne pas être nostalgique et peiné chaque jour de ne pas pouvoir remonter le temps. Au contraire on doit prendre cela pour une chance, celle de pouvoir préparer et construire les prochaines aventures qui nous feront nous sentir pleinement heureux et vivants aussi!

Laisser un commentaire